Entre Pères & Mers

Phare de la Coubre

45°  41'  800" N - 01°  14'  000" W

 

 

Le phare de la Coubre est situé sur la pointe du même nom, aux limites des forêts domaniales de la Palmyre et de la Coubre et de la plage de la Côte Sauvage en Charente Maritime.

La lanterne est posée sur une tour tronconique en maçonnerie, de 64,5 mètres de hauteur. Elle présente des décorations dignes de l'exposition universelle de 1900.

L'intérieur de la tour, carrelé d'une faïence bleu ciel, accueille un escalier Eiffel qui se termine en se réduisant en une échelle de meunier permettant au visiteur d'accéder à une pièce aux carrelages et aux boiseries qui dénotent du reste de l'édifice. Le balcon permet une vue circulaire sur la forêt, la Bonne Anse et l'océan. Le phare de la Coubre semble donner un clin d'oeil à son majestueux voisin de Cordouan. 

 

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

 

La pointe de la Coubre accueillit longtemps un feu. En raison des mouvements de cette langue de sable sur la mer, ces feux furent souvent déplacés. On trouve la première trace d'une reconstruction en 1752.

Le 1er décembre 1830, une petite tour en charpente, de 11 mètres de hauteur, fut allumée puis s'effondra en 1842. Cette même année une tour en maçonnerie fut construite et allumée le 8 novembre 1842.

La tourelle en bois fut reconstruite et rallumée que le 15 Août 1860, à la suite d'un décret impérial du 12 mai 1860 qui ordonnait la construction d'un phare pour la sécurité du trafic maritime à l'embouchure de la Gironde. Dans le même temps, à quelques mètres, un chantier de construction d'une tour en pierres commençait.

La tour de 57 mètres en pierres de taille achevée, elle fut allumée le 16 novembre 1895. Il faut noter qu'un projet de tour métallique avait été proposé au service, projet qui avait d'ailleurs reçu la candidature de la société Eiffel.

Le banc de sable évoluant à nouveau, il fut décidé en 1904 de construire une nouvelle tour en béton à 1600 mètres de la première. Construite en un temps record, le feu actuel fut allumé le 1er octobre 1905.

Dans la nuit du 20 au 21 mars 1907, la première tour s'effondra après que la mer ait lentement sapé ses fondations. 

Le phare est éclairé par une lampe halogène de 1000 Watts. L'optique tournante est constituée de 4 panneaux, de focale 0,5 m. Le signal est un feu blanc avec 2 éclats toutes les 10 secondes, il porte à 28 milles nautiques.

La tour accueille également un radio phare et une station GPS différentiel de 330 milles de portée.

 

Cliquez pour agrandir